LES JEUNES VULNERABLES APPRENNENT EN MATIERE DE LA SANTE DE LA REPRODUCTION ET LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA

Le facilitateur, un infirmier de profession, explique la santé de la reproduction aux jeunes

Le facilitateur, un infirmier de profession, explique la santé de la reproduction aux jeunes

A travers le projet Kazozakeza, 23 jeunes étaient formés sur le sujet de la prévention de VIH/SIDA et le planning familial le 19 au 20 mars 2014, au Centre Parec à Gitega. Ce projet, soutenu par Help a Child, établit les associations d’autonomisation des femmes et des jeunes. Les participants de cette formation étaient les jeunes de deux associations ou « Self Help Groups (SHG), » composées des jeunes non scolarisés, les mères célibataires, les orphelins et les jeunes vulnérables qui viennent de colline Rweza.

Les jeunes écoutent à la présentation

Les jeunes écoutent la présentation

Le programme de SHG des jeunes fournisse la formation technique, professionnelle et académique. En total, le projet encadre 34 jeunes parmi les associations. Dans la formation professionnelle, les jeunes développent les outils de l’agriculture, de l’élevage des chèvres et du salon de coiffure, utilisant la méthodologie de SHG de l’épargne et crédit.

 

Les participants acquièrent des compétences entrepreneuriales dans les ateliers sur les sujets de :

  • La gestion des associations
  • La comptabilité

Ils acquièrent aussi des aptitudes à la vie quotidienne où avec les formations comme :

  • Les droits humains (les droits des femmes et des enfants)
  • La transformation de conflit
  • La santé de la reproduction
Jean Marie partage son témoignage de l’abstinence sexuelle.

Jean Marie partage son témoignage de l’abstinence sexuelle.

Un garçon, s’appelé Jean-Marie, a partagé le témoignage suivant :

« J’avais choisi de m’abstiens de relations sexuelles jusqu’au mariage parce que je comprends les conséquences de VIH/SIDA. La sexualité est un pratique très courant dans le village où j’habite. Donc, il y avait plusieurs filles et femmes qui me sollicitaient de faire les relations sexuelles, mais j’ai refusé. Cette formation a solidifié ma choix de pratiquer l’abstinence sexuelle jusqu’au mariage pour éviter les risques de VIH/SIDA. »

Les formations comme ceci promeuvent la santé sexuelle pour les jeunes vulnérables qui n’auraient pas d’autre opportunité d’apprendre l’éducation sexuelle, la prévention de VIH/SIDA et le planning familial.

◊ Cet article a été écrit par Melody MUSSER, Spécialiste de Communication pour la Consolidation de la Paix, en collaboration avec Rév Lévy NDIKUMANA, Coordinateur du Projet Kazozakeza

Cet article, publié dans Autonomisation, Paix Reconciliation Développement, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s