Théologie de la Paix dans les Contextes de l’Injustice Politique

Une participante donne des exemples des activités de faire face à la violence

Une participante donne des exemples des activités de faire face à la violence

La région des Grands Lacs en Afrique est dans un moment critique de période pré-électorale. Les élections présidentielles sont prévues au Burundi en 2015, à la RDC en 2016 et au Rwanda en 2017. C’est pour cette raison que le Great Lakes Peacebuilding Institute a organisé un module spécial sur le sujet de la Théologie de la Paix dans les Contextes de l’Injustice Politique. Ce cours intensif d’une semaine s’était bien déroulé en dates du 5 au 9 mai 2014 au centre de conférence de Mi-PAREC à Gitega avec 14 participants qui sont venu du Burundi, de la RDC et du Rwanda. Le groupe était composé des leaders religieux et des artisans de la paix qui travaillent dans les églises et les organisations religieuses non-gouvernementales et viennent de l’Eglise protestante, l’Eglise catholique et de la communauté musulmane.

Révérend Dr. David NIYONZIMA a facilité le module, présentant les concepts fondamentaux de théologie pacifique et les modalités d’application des enseignements Bibliques de paix aux circonstances de l’injustice politique dans la région des Grands Lacs en Afrique. Il a développé le thème de la théologie de la paix offrant les exemples Bibliques de conflit, la signification de la paix dans le Bible et les enseignements non-violent de Jésus. Les participants ont analysé profondément les injustices politiques, économiques et sociales dans le contexte de la région des Grands Lacs en Afrique. Le facilitateur a expliqué que souvent les gens répondent au conflit dans deux façons : la compétition ou le vol. Mais le facilitateur a encouragé de répondre au conflit avec la troisième voie de Jésus : la non-violence active. Les participants ont discuté les méthodes de non-violence utilisées selon histoire comme les exemples de Mahatma Gandhi et Martin Luther King Jr.

Un groupe crée un sketch illustrant la médiation d'un conflit foncier

Un groupe crée un sketch illustrant la médiation d’un conflit foncier

Parlant de notre rôle comme leaders religieux contre les injustices, Rév. Dr. NIYONZIMA a donné l’exemple d’une plante s’appelé le myrte qui a été utilisé comme décoration pendant la fête des Tabernacles au Livre d’Esther. Le myrte, ou « hadas » dans le texte original hébreu de la Bible, a été un symbole de la paix, la joie, la générosité et la justice. Le facilitateur a traduit ce mot en kirundi comme umuhadasi pour signifier le myrte. Utilisant ce mot, il a incité les participants d’être abahadasi et d’inculque en eux une culture de paix, de joie, de générosité et de justice. En conclusion, les participants sont sortis de la formation avec plus des compétences et des outils à exploiter dans leur travail.

◊ Cet article a été écrit par Melody MUSSER, Coordinatrice du Great Lakes Peacebuilding Institute

Publicités
Cet article, publié dans Elections pacifiques, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s