APPEL DU MIPAREC A TOUT BURUNDAIS A PRATIQUER LES VALEURS DE LA PAIX ET DE LA NON VIOLENCE DURANT CETTE PERIODE DE CRISE

Depuis le 26 Avril 2015, à l’annonce de la candidature du Président Pierre NKURUNZIZA aux élections présidentielles qui étaient prévues le 26 Juin 2015, les partis politiques d’opposition ensemble avec une partie des organisations de la société civile se sont opposés à la candidature du président en cours au troisième mandat et ils ont fait les manifestations surtout dans la capitale du pays pendant plus d’un mois ainsi que dans certaines communes à l’intérieur du pays. Une tentative de coup d’état vers mi-mai a empiré la situation. Tous ces événements s’ajoutant aux actes d’intimidations de certains jeunes des partis politiques qui ont entrainé une peur dans la population burundaise, ont provoqué des mouvements d’exil d’environs plus de 175 000 refugiés vers les pays voisins et ont déjà fait plus de 100 morts et plusieurs blessés, à part d’innombrables pertes en matière économique, sociale et culturelle. Les élections communales et législatives qui étaient prévues au mois de Mai ont été reportées à deux reprises. Enfin, en date du 29 Juin ces élections ont eu lieu. Il y a eu des négociations conduites par le Président Ougandais convenu par le sommet des Chefs d’Etats de l’Afrique de l’Est pour trouver un règlement à la crise. A quelques jours seulement de la présidentielle, les négociations ont buté sur la question du calendrier électoral dont la modification risquerait de plonger le pays dans un vide institutionnel selon le gouvernement, alors qu’elle constituait la priorité absolue pour l’opposition. Le gouvernement a pris la décision d’aller aux urnes pour les élections présidentielles qui ont eu lieu en date du 21 Juillet 2015. D’une façon générale les élections communales, législatives et présidentielles se sont déroulées dans le calme malgré le boycott de l’opposition.

Après ces élections, la situation sécuritaire se dégénère du jour au lendemain. Nous pouvons dire des assassinats ciblés qui sont opérés et sans poursuites, des attaques armées qui ont eu lieu dans plusieurs localités du pays suite à cette controverse qui fait que la situation politique reste tendue. Plusieurs médias privés sont fermés et la conséquence est la propagation de beaucoup de rumeurs et une peur panique dans la population. On observe également des arrestations arbitraires pour des fins politiques surtout à l’encontre des opposants à ce troisième mandant interprété légal par le Gouvernement et illégal par l’opposition. Il y chaque jour la découverte des corps sans vie et des actes de tortures qui font qu’il ait une peur généralisée dans le pays.

MIPAREC constate avec regret qu’autant d’efforts consentis pour bâtir la paix au Burundi sont entrain d’être anéanti par une logique de guerre et d’usage de la violence. Nous rappelons que toute guerre commence par les paroles avant de se concrétiser en actes. A coté des actes des violences il y a maintenant une guerre médiatique qui s’observe à travers les réseaux sociaux et les sites webs proche du pouvoir ou de l’opposition.

MIPAREC remarque aussi la dégradation des bonnes mœurs liées à la non violence qui caractérisent la culture burundaise, une manque de pratique des valeurs chrétiennes alors que plus de 90 % des burundais sont des chrétiens. Nous regrettons aussi l’usage de la jeunesse dans la plupart des atrocités en cours.

MIPAREC rappelle au burundais que l’ usage de la violence, la guerre, les assassinats ainsi que toute acte de violation des Droits de l’ Homme ne pourra en aucun cas mener le pays vers une paix durable à part un cycle de violence qui endeuillera le peuple burundais à jamais.

Voilà la raison qui pousse MIPAREC à rappeler à toute la communauté burundaise qu’il y a une voie moins couteux que la guerre, plus constructive que destructive, plus valorisant qu’humiliant et qui a prouvé son efficacité dans l’ histoire de l’ humanité et c’ est «  LA NON VIOLENCE ACTIVE ».

Cette voie nous permettra UN DIALOGUE VALORISANT qui mettra en avant le respect mutuel, les intérêts du pays ainsi que la détermination d’un destin commun de tout un peuple.

Que Dieu vous bénisse.

 

Pour MIPAREC

KIBINAKANWA Dieudonné.

Représentant Légal

Publicités
Cet article, publié dans Burundi, Conflit, Paix, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour APPEL DU MIPAREC A TOUT BURUNDAIS A PRATIQUER LES VALEURS DE LA PAIX ET DE LA NON VIOLENCE DURANT CETTE PERIODE DE CRISE

  1. Hakizimana Jean Marie Vianney dit :

    B1 dit,cpdt vs avez trop peu attendu pr sortir pareille de’claration genre e’ditoriale,alors que vs restez Une gde Institution incontournable en matie’re aussi b1 de pre’vention,de ge’stion que de re’solution pacifique de tout conflit e’ventuel.Mr6 bcp pr ce clain d’oeil ns adresse’.Je proposerais a’ ce que vs multipliiez ces messages de rappel a’ l’ordre soit he’bdomadairement voire quotidiennement moyennant une large diffusion,et ce ds des me’dias varie’s.Que Dieu vs fasse tout ce dont vs aurez besoin pr parvenir a’ ce Paris combien noble!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s