SANGWAMAHORO

Le projet SANGWAMAHORO / Peace Under Construction – PUC est un projet qui a pour objectif global de Contribuer à une paix et une stabilité durables au Burundi. Financé par CARE International au Burundi, le projet est mis en œuvre à travers un  partenariat de plusieurs organisations dont

Une échange entre les clubs de paix

Une échange entre les clubs de paix

  • Mi-PAREC
  • FORSC (Forum pour le Renforcement des Organisations de la Société Civile)
  • JJB (Jumelage Jeunesse Burundi)
  • CFP (Centre des Femmes pour la Paix)
  • Benevolencija

SANGWAMAHORO est mis en œuvre au Burundi et au Sud Soudan. Au Burundi, le projet concentre ses efforts dans le renforcement des organisations de la Société Civile dans :

  • les mécanismes de prévention des violences et de violations des droits de l’homme,
  • le renforcement des dividendes de la paix
  • la promotion  des principes clés de bonne gouvernance.

Dans cette même perspective, le projet renforce également les moyens de subsistance par des approches communautaires d’épargne et crédit plus d’autres opportunités économiques telles que les formations professionnelles. Mi-PAREC joue son rôle à travers les responsabilités de :

  • —Encadrer 64 clubs de paix et renforcer leurs capacités opérationnelles dans la gestion / prévention des conflits et renforcement de la cohésion sociale dans les collines/quartiers d’intervention.
  • —La mise en réseau des clubs de paix entre eux (niveau local – provincial et national)  et  avec les instances juridiques provinciales et nationales.
  • Mener une recherche action sur le rôle de la femme au Burundi dans la prévention des violences, plus les liens de la masculinité et les violences basées sur le genre chez les jeunes hommes.
  • Renforcer les capacités de 1000 femmes de la zone d’action pour qu’elles participent activement dans la prévention des violences et gestion des conflits.
  • Organiser des forums locaux, provinciaux et nationaux portant sur le rôle de femme burundaise dans consolidation de la paix et prévention des violences.
  • Exploitation de la carte de score dans l’audit social avec certains services techniques plus quelques services des institutions gouvernementales telles le ministère de la bonne gouvernance et de la justice.